Commit ac6db8fc authored by ATTSSystem's avatar ATTSSystem
Browse files

Minor Update

parent 4c5a68d2
No preview for this file type
......@@ -36,7 +36,7 @@ public class CSS {
String chap3_choice = "Elle va bien finir par se lasser. Vous accélérez le pas. A droite, gauche, encore à gauche. Toujours là. Ce n'est plus possible. Vous décidez de lui demander des explications.";
String chap4 = "Vous faites volte-face et vous vous dirigez vers elle d'un pas décidé. Vous voulez mettre les choses au clair : vous n'avez pas besoin d'un petit chien qui vous suit partout. De toutes façons, ça fait bientôt 30 ans que les chiens ont disparu de cette planète, remplacés par des robots. Bien plus dociles et bien moins coûteux en nourriture organique. Elle se tenait toujours devant vous, son visage sans expression tourné dans votre direction. De quoi vous mettre encore plus en rogne. Vous vous décidez alors de la stratégie à suivre : ";
String chap4_choice = "Cette partie n'ayant pas encore été écrite, nous vous demandons de ‘RESTER CALME'. Nous mettrons bientôt tout cela à jour pour la V2 !";
String chap5 = "_La barre en haut à droite de l'écran est la barre ‘relation'. Celle-ci est susceptible d'évoluer selon vos décisions en jeu.Votre choix a eu une influence sur la relation que vous entretenez avec la Sans-Voix._Vous décidez de respirer un bon coup pour vous calmer. Vous avez toujours pensé que l'agressivité ne réglait rien. Après tout, il y a avait bien un coeur derrière ce tas de chair génétiquement modifié. C'est la première fois que vous vous adressez directement à une Sans-Voix. Vous allez pouvoir vérifier l'existence de ce coeur par vous même. Vous vous adressez à elle d'une voix la plus posée possible. Commencer par être poli. Ils sont surement polis les Sans-Voix entre eux ?\"Bonjour, j'ai vu que vous me suiviez, vous avez besoin de quelque chose ?\"Pas de réponse. Pas d'expression. Pas de mouvement.\"Vous etes la puce n°008751.. machin chose ? Celle qui est censée me surveiller ?\"Pas de réponse. Vous commencez à vous impatienter. Vous vous apprêter à vous énerver quand soudain, votre \"interlocutrice\" bat des paupières. Waw, on avance. Vous répétez votre question :\"On vous a engagé pour me surveiller ?\"Mouvement imperceptible. Elle venait de hocher la tête. Cela vous parut tellement pas naturel que vous avez presque envie de rire. C'était comme si elle venait d'apprendre dans l'instant à comprendre le Français et à utiliser le langage corporel. \"Et vous comptez me suivre jusqu'où comme ça ?\"Nouveau battement de paupière. Ses lèvres s'entrouvrent mais aucun son n'en sort. Est-ce qu'elle se moque de vous ?\"Jusqu'à chez moi ?\"Nouveau hochement de tête. c'en était trop.\n\"V-vous n'avez pas le droit !\"Battement de paupière. \"Je vous interdit de me suivre jusqu'à chez moi, je vous préviens, les Sans-Puce détestent les Sans-Voix tels que vous, ils vous tueront !\"C'était faux. Pour la grande majorité, les Sans-Puce ne sont jamais sortis de la CRAF et ne connaissent pas le monde des Sans-Voix. Vous etes l'un des seuls à vous battre contre la Puce. Et par crainte de représailles, ils n'oseraient pas aller jusqu'à la tuer. Vous la regardez avec dégoût et vous retournez.Hors de vous, vous vous mettez à courir. Elle semble tellement amorphe et sans vie qu'elle ne pourra pas vous suivre. Enfin ça, c'est ce que vous pensiez. Au détour d'un carrefour, vous jetez un œil derrière vous : votre course semble être pour elle une promenade de santé. Que mange-t-elle le matin pour être dans une si grande forme ? Vous vous rappelez que si les Sans-voix n'ont pas besoin d'aller aux toilettes, ils n'ont certainement pas besoin de manger. Vous arrivez alors jusqu'à un croisement. Vous connaissez très bien cet endroit : à gauche, vous pouvez accéder aux souterrains de la CRAF, et rejoindre votre communauté des Sans-puce. À droite, vous retournez sur la Grande Avenue. Cette avenue est toujours pleine à craquer de Sans-voix. Vous choisissez : ";
String chap5 = "_Votre choix a eu une influence sur votre relation_\nVous décidez de respirer un bon coup pour vous calmer. Vous avez toujours pensé que l'agressivité ne réglait rien. Après tout, il y a avait bien un coeur derrière ce tas de chair génétiquement modifié. C'est la première fois que vous vous adressez directement à une Sans-Voix. Vous allez pouvoir vérifier l'existence de ce coeur par vous même. Vous vous adressez à elle d'une voix la plus posée possible. Commencer par être poli. Ils sont surement polis les Sans-Voix entre eux ?\"Bonjour, j'ai vu que vous me suiviez, vous avez besoin de quelque chose ?\"Pas de réponse. Pas d'expression. Pas de mouvement.\"Vous etes la puce n°008751.. machin chose ? Celle qui est censée me surveiller ?\"Pas de réponse. Vous commencez à vous impatienter. Vous vous apprêter à vous énerver quand soudain, votre \"interlocutrice\" bat des paupières. Waw, on avance. Vous répétez votre question :\"On vous a engagé pour me surveiller ?\"Mouvement imperceptible. Elle venait de hocher la tête. Cela vous parut tellement pas naturel que vous avez presque envie de rire. C'était comme si elle venait d'apprendre dans l'instant à comprendre le Français et à utiliser le langage corporel. \"Et vous comptez me suivre jusqu'où comme ça ?\"Nouveau battement de paupière. Ses lèvres s'entrouvrent mais aucun son n'en sort. Est-ce qu'elle se moque de vous ?\"Jusqu'à chez moi ?\"Nouveau hochement de tête. c'en était trop.\n\"V-vous n'avez pas le droit !\"Battement de paupière. \"Je vous interdit de me suivre jusqu'à chez moi, je vous préviens, les Sans-Puce détestent les Sans-Voix tels que vous, ils vous tueront !\"C'était faux. Pour la grande majorité, les Sans-Puce ne sont jamais sortis de la CRAF et ne connaissent pas le monde des Sans-Voix. Vous etes l'un des seuls à vous battre contre la Puce. Et par crainte de représailles, ils n'oseraient pas aller jusqu'à la tuer. Vous la regardez avec dégoût et vous retournez.Hors de vous, vous vous mettez à courir. Elle semble tellement amorphe et sans vie qu'elle ne pourra pas vous suivre. Enfin ça, c'est ce que vous pensiez. Au détour d'un carrefour, vous jetez un œil derrière vous : votre course semble être pour elle une promenade de santé. Que mange-t-elle le matin pour être dans une si grande forme ? Vous vous rappelez que si les Sans-voix n'ont pas besoin d'aller aux toilettes, ils n'ont certainement pas besoin de manger. Vous arrivez alors jusqu'à un croisement. Vous connaissez très bien cet endroit : à gauche, vous pouvez accéder aux souterrains de la CRAF, et rejoindre votre communauté des Sans-puce. À droite, vous retournez sur la Grande Avenue. Cette avenue est toujours pleine à craquer de Sans-voix. Vous choisissez : ";
String chap5_choice1 = "Vous pensez que si vous ne pouvez pas semer la Sans-puce juste en courant, vous le pourrez dans une rue noire de monde. Vous débouchez sur la Grande Avenue. Comme prédit, des centaines de Sans-voix se croisent et se recroisent dans toutes les directions. Cependant, quiconque aurait fermé les yeux n'aurait pu se douter de cette foule. On entendait à peine la rumeur des pas des Sans-voix. En un bond, vous vous confondez à cette marche funeste. À l'inverse, vos pas résonnent dans la rue. Vous faites un effort pour faire moins de bruit et éviter les Sans-voix. Personne ne fait attention à vous, tous regardent le bout de leurs chaussures. Comment réussissent-t-il à ne pas se percuter ? Après bien 10 min de course, vous empruntez une petite rue sombre. Sombre dans le sens où elle est moins lumineuse que la Grande Avenue, puisqu'ici, tous les murs sont blancs, sans âme. Vous regardez enfin derrière vous : personne, vous etes satisfait. Vous ralentissez l'allure, à bout de souffle. Fatigué, vous décidez alors de reprendre le chemin de la CRAF. Vous allez peut-être pouvoir pisser tranquille ce soir finalement. Sur le chemin, vous ne rencontrez que très peu de Sans-Voix. Pourtant, quelque chose vous met mal à l'aise. Vous croisez plusieurs fois leurs yeux vides. Eux aussi semblent vous regarder sans voir. D'habitude pourtant, tous se contentent de fixer devant eux. Vous accélérez le pas. Vous etes presque arrivé. Plus que quatre rues à traverser. Trois. Deux. Soudain, vision d'horreur. Devant vous, elle était là, le regard pointé sur vous comme si elle avait toujours su où vous étiez. Lassez, vous choisissez de l'ignorer";
String chap5_choice2 = "Vous choisissez de vous diriger vers chez vous. Elle va bien finir par vous lâcher ?! Vous l'espérez sincèrement. Vous courrez le plus vite que vous pouvez. Soudain vous distinguez un renfoncement dans le mur à l'angle de la rue. Cela pourrait peut-être vous permettre de vous échapper car de toute évidence, la course ne la fatigue pas le moins du monde. Vous décidez de : ";
String chap5_choice2_choice1 = "Vous vous glissez dans le trou. Vous ne l'entendez pas passer devant vous. Vous attendez donc plusieurs dizaines de minutes accroupi dans votre cachette. Lorsqu'enfin vous vous décidez à sortir, vos muscles sont engourdis. Fatigué, vous décidez alors de reprendre le chemin de la CRAF. Vous allez peut-être pouvoir pisser tranquille ce soir finalement. Sur le chemin, vous ne rencontrez que très peu de Sans-voix. Pourtant, quelque chose vous met mal à l'aise. Vous croisez plusieurs fois leurs yeux vides. Eux aussi semblent vous regarder sans voir. D'habitude pourtant, tous se contentent de fixer devant eux. Vous accélérez le pas. Vous etes presque arrivé. Plus que quatre rues à traverser. Trois. Deux. Soudain, vision d'horreur. Devant vous, elle était là, le regard pointé sur vous comme si elle avait toujours su où vous étiez. Lassé, vous décidez de l'ignorer.";
......@@ -50,7 +50,7 @@ public class CSS {
String chap10 = "Vous le glissez dans la large poche intérieur de votre manteau.\n Vous n'avez pas beaucoup de biens. Vous laissez le reste derrière vous. Vous entendez de l'agitation sur le palier. Vous sortez en hâte de l'appartement. Quatorze ans que vous vivez ici, seul. Retour sur le palier. Nez aquilin, dont la teinte a viré au rouge se tient face au mur, plaquant à la gorge la Sans-Voix au mur. Cette fois, vous apercevez vaguement le sentiment de peur dans les yeux de la Sans-Voix. Que souhaitez vous faire ?";
String chap10_choice1 = "\"Ne la touchez pas !!\"\n_Votre choix a eu une influence sur votre relation_\nSurpris, l'officier se retire. \"Depuis quand défends-tu les Sans-Voix toi ?\" Vous ne prenez même pas la peine de lui répondre. Vous-même vous vous demandez ce qu'il vous prend.\n \"Cette connasse se moque de moi !! Elle refuse de me parler !\" s'énerve l'officier.\n\"Normal, elle ne sait pas parler.\"\nSans un mot de plus, vous vous dirigez vers la cage d'escalier, devant le regard brûlant des 5 officiers et de la concierge. Vous pensez que vous allez vous en sortir quand le nez aquilin vous interrompt : \"Hé, tu dois aussi payer tes deux factures en retard !\"\n \"Je n'ai pas d'argent\"\nA ce moment là, tout se passe très vite. Les cinq officiers s'avancent vers vous, les poings serrés devant eux. Vous vous prenez plusieurs coups dans le ventre, les côtes. Les coups s'enchaînent, vous voyez de plus en plus troubles. Vous n'essayez même pas de vous défendre, juste de vous protéger au mieux. Coup de pied dans le ventre, vous etes à terre. Vous poussez un hurlement. Des larmes coulent sur vos joues.\nSoudain, tout s'arrête. Vous ne voyez plus grand chose, mais vous avez l'impression que c'est la Sans-Voix qui est venue à votre secours. Avec souplesse, presque gracieusement, elle envoie au tapis les cinq officiers les uns après les autres avec des mouvements qui s'apparentent à des prises de judo, parfaitement exécutées. Pourquoi ne s'était-elle pas défendue tout à l'heure ?";
String chap10_choice2 = "De la peur, non ? Ces yeux étaient redevenus vide et c'était maintenant l'officier qui tremblait. La Sans-Voix se raidit, serrant les poings et sans crier garde elle met au tapis l'officier. Rapidement, les quatres autres officiers accoururent et vous décidez finalement de vous interposer. Pourquoi ?\n _Votre choix a eu une influence sur votre relation_\nVous ne firent pas long feu, rapidement vous vous retrouviez également au tapis, vous aviez abandonné, ce n'était pas votre première bagarre avec des officiers… et vous aviez l'habitude de vous retrouver à terre, en sang, les mains sur votre visage. Mais soudainement plus rien, on ne vous assénait plus de coup mais vous entendiez toujours du bruit. Vous rouvrez vos yeux. Avec souplesse, presque gracieusement, la Sans-Voix était en train d'envoyer au tapis les cinq officiers les uns après les autres avec des mouvements qui s'apparentent à des prises de judo, parfaitement exécutées. Pourquoi ne s'était-elle pas défendue tout à l'heure ?";
String chap11_1 = "Vous vous relevez difficilement, très difficilement… Vous n'y arrivez pas….\nAaaaargh!..!!...\nLa Sans-Voix vous avait relevé. Elle vous avait presque arraché le bras, mais elle vous avait relevé. Vous cherchez un regard de soutien. Mais non, toujours rien. Pourquoi vous avait-elle relevé ?\n_Amélioration de la relation_\nC'était peut-être son boulot de vous maintenir en vie, après tout, à quoi bon vous surveiller si vous étiez mort ? Mouais, vous aviez déjà eu de meilleurs raisonnements !... \nVous jetez un oeil aux corps des officiers qui gisaient plus loin. Ils avaient l'air bien amochés mais mieux valait ne pas trop traîner ici. En vous tournant vers la Sans-Voix, quelque chose vous dérange. Elle se tenait légèrement penchée comme si elle s'était arrêtée en plein milieu d'un pas. Étrange ! Pendant une seconde, les yeux de la Sans-Voix s'étaient comme éteints. Enfin, encore plus que d'habitude!...\n __________________________________________________\nRapport automatique\nPuce n°008714577\n\nCible n°0168 en cours de surveillance. Cible peu intégrée à sa société. Semble tourmenté. Aucun objectif clair.\n\nFin du rapport\n__________________________________________________\n\nPeu importe, maintenant à la rue vous ne saviez pas vraiment quoi faire. Errant, ou plutôt errants, vous décidez de réessayer d'entamer une discussion. Mais tout d'abord, il faudrait lui demander son prénom ! Maintenant elle n'était plus vraiment une inconnue, après tout elle vous suivait depuis un moment déjà et puis elle vous avait défendu.\n Vous sortez de l'immeuble et rejoignez la rue, toujours plongée dans l'obscurité.\n\"Alors… Euh…\"\nHmmmm, dur d'entamer la conversation hein…\n\"Merci !\"\nAaaaaah ! Elle avait ouvert plus grand les yeux ! ou pas ? Peut-être que vous surinterprétiez… Dans le doute, vous continuez\n\"Tu sais, si tu comptes me suivre comme ça pour le reste dans ma vie…\"\nEn le disant vous vous rendez compte de l'absurdité de vos propos, en même temps l'idée ne paraissait pas si déplaisante. Vous vous sentez seul depuis un moment et finalement vous vous étiez vite habitué à sa présence.\n\"Euuuh toute ma vie… Peut-être pas non plus mais…'fin on verra… Roh je me perds… Je voulais te demander, comment tu t'appelles ?\"\nVous vous sentez idiot. Elle ne sait PAS parler, à quoi ça sert de s'acharner ?\n‘Je-n-ai-pas-de-prénom'\nVous vous écartez d'un bond. Est-ce que vous avez bien entendu ? Vous fixez la Sans-Voix en écarquillant les yeux, incapable de prononcer un mot. Est-ce que cette voix métallique que vous venez d'entendre était la sienne ? Ou est-ce que votre imagination vous joue des tours ? Vous voulez en être sur.\n\"Q-Qu'est-ce… Est ce que c'est toi qui as parlé ???!\"\n‘Déclenchement-du-haut-parleur-depuis-la-base-de-donnée-#0002666897453'\nVous n'arrivez pas à y croire. Ses lèvres ne bougeaient pas, mais le son émanait bel et bien d'elle. Bêtement, vous ne trouvez rien d'autre à dire que :\n\"Et donc tu n'as pas de prénom ??\"\n‘Non-je-n-ai-pas-de-prénom'\nA ce stade, plus rien ne vous étonne. Oui, les Sans-Voix sont bel et bien devenus rien de plus que des numéros aux yeux de la société. De votre côté, vous en avez assez de l'appeler \"Sans-Voix\". \n\"Alors je vais t'en donner un\". Cette conversation sonne irréaliste à vos oreilles. Pourtant, vous vous concentrez pour lui trouver un prénom. ";
String chap11_1 = "Vous vous relevez difficilement, très difficilement… Vous n'y arrivez pas….\nAaaaargh!..!!...\nLa Sans-Voix vous avait relevé. Elle vous avait presque arraché le bras, mais elle vous avait relevé. Vous cherchez un regard de soutien. Mais non, toujours rien. Pourquoi vous avait-elle relevé ?\n_Votre choix a eu une influence sur votre relation_\nC'était peut-être son boulot de vous maintenir en vie, après tout, à quoi bon vous surveiller si vous étiez mort ? Mouais, vous aviez déjà eu de meilleurs raisonnements !... \nVous jetez un oeil aux corps des officiers qui gisaient plus loin. Ils avaient l'air bien amochés mais mieux valait ne pas trop traîner ici. En vous tournant vers la Sans-Voix, quelque chose vous dérange. Elle se tenait légèrement penchée comme si elle s'était arrêtée en plein milieu d'un pas. Étrange ! Pendant une seconde, les yeux de la Sans-Voix s'étaient comme éteints. Enfin, encore plus que d'habitude!...\n __________________________________________________\nRapport automatique\nPuce n°008714577\n\nCible n°0168 en cours de surveillance. Cible peu intégrée à sa société. Semble tourmenté. Aucun objectif clair.\n\nFin du rapport\n__________________________________________________\n\nPeu importe, maintenant à la rue vous ne saviez pas vraiment quoi faire. Errant, ou plutôt errants, vous décidez de réessayer d'entamer une discussion. Mais tout d'abord, il faudrait lui demander son prénom ! Maintenant elle n'était plus vraiment une inconnue, après tout elle vous suivait depuis un moment déjà et puis elle vous avait défendu.\n Vous sortez de l'immeuble et rejoignez la rue, toujours plongée dans l'obscurité.\n\"Alors… Euh…\"\nHmmmm, dur d'entamer la conversation hein…\n\"Merci !\"\nAaaaaah ! Elle avait ouvert plus grand les yeux ! ou pas ? Peut-être que vous surinterprétiez… Dans le doute, vous continuez\n\"Tu sais, si tu comptes me suivre comme ça pour le reste dans ma vie…\"\nEn le disant vous vous rendez compte de l'absurdité de vos propos, en même temps l'idée ne paraissait pas si déplaisante. Vous vous sentez seul depuis un moment et finalement vous vous étiez vite habitué à sa présence.\n\"Euuuh toute ma vie… Peut-être pas non plus mais…'fin on verra… Roh je me perds… Je voulais te demander, comment tu t'appelles ?\"\nVous vous sentez idiot. Elle ne sait PAS parler, à quoi ça sert de s'acharner ?\n‘Je-n-ai-pas-de-prénom'\nVous vous écartez d'un bond. Est-ce que vous avez bien entendu ? Vous fixez la Sans-Voix en écarquillant les yeux, incapable de prononcer un mot. Est-ce que cette voix métallique que vous venez d'entendre était la sienne ? Ou est-ce que votre imagination vous joue des tours ? Vous voulez en être sur.\n\"Q-Qu'est-ce… Est ce que c'est toi qui as parlé ???!\"\n‘Déclenchement-du-haut-parleur-depuis-la-base-de-donnée-#0002666897453'\nVous n'arrivez pas à y croire. Ses lèvres ne bougeaient pas, mais le son émanait bel et bien d'elle. Bêtement, vous ne trouvez rien d'autre à dire que :\n\"Et donc tu n'as pas de prénom ??\"\n‘Non-je-n-ai-pas-de-prénom'\nA ce stade, plus rien ne vous étonne. Oui, les Sans-Voix sont bel et bien devenus rien de plus que des numéros aux yeux de la société. De votre côté, vous en avez assez de l'appeler \"Sans-Voix\". \n\"Alors je vais t'en donner un\". Cette conversation sonne irréaliste à vos oreilles. Pourtant, vous vous concentrez pour lui trouver un prénom. ";
// Story block
status = chapter(status);
System.out.println("Soif...");
......
Markdown is supported
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment